BEAUTE

La Vérité sur le Microblading

Je viens aujourd’hui vous partager ce que j’ai appris sur le microblading, au lendemain de ma formation Phibrows de la PhiAcademy.

De façon liminaire, je tiens à vous donner mon avis sur le maquillage permanent pour lequel j’ai toujours été radicalement réfractaire. Je le suis d’ailleurs toujours pour ce qui est des lèvres, du liner et de la micropigmentation des sourcils (point à point). En l’état de ce que j’ai pu constater, je ne trouve pas leurs résultats à mon goût et ne considère pas que ces méthodes embellissent de façon satisfaisante dans le temps.

La seule discipline de maquillage permanent qui trouve grâce à mes yeux et que je proposerai en institut est le microblading, car le rendu est très naturel et que lorsque sa technique est maîtrisée, il fait des miracles !

I. Mes formations

J’avais déjà effectué une formation en microblading, il y a quelques années auprès d’un établissement que je ne nommerai pas, car ce que j’ai à en dire est particulièrement accablant.

Comme pour toutes les professions non réglementées, certains en profitent pour s’autoproclamer formateurs et délivrent des certificats obtenus au bout d’une journée à des élèves très sommairement formés et lâchés dans la nature. Ces centres ne servent qu’à fabriquer des serial killers de sourcils qui vont malheureusement être coupables de ratés très difficilement rattrapables.

Ayant été élève d’un tel établissement et ensuite, très récemment, d’un autre plus sérieux avec une vraie méthodologie, je peux objectivement comparer les deux enseignements, et vous conseiller d’éviter absolument les centres de formation improvisés, même s’ils respectent toutes les normes et s’ils ont de bons avis sur internet. On n’y apprend même pas le béaba le plus élémentaire. Sans parler du kit de formation qui a été, pour ma part, constitué de fournitures que j’ai pu retrouver à vil prix sur Aliexpress. A presque 900 € la formation d’un jour, vous imaginez la marge que cette formatrice peut se faire…

II. Sur le Microblading

lrm_export_422053458976545_20181206_132231386-min876764890705985421.jpeg

Cliché pris à partir de l’application de mesure Phi, on n’arrête plus le progrès…

Le microblading est une technique manuelle de maquillage permanent des sourcils dont le principe consiste à érafler superficiellement l’épiderme à l’aide d’une fine lame constituée de micro-aiguilles, pour reproduire, à l’aide de pigments, le dessin des poils de la manière la plus réaliste possible. Contrairement à la micropigmentation qui elle est mécanique et dont les aiguilles entrent profondément dans la peau, en contact du derme.

Je ne recommande vraiment pas cette dernière technique pour combler vos sourcils, ça entre trop profondément dans la peau, au contact des bulbes de vos poils et peut les endommager de façon irréversible. Il existe des cas de personnes ayant été traitées à la micropigmentation (mécanique) se plaindre de ce que leurs sourcils ne poussaient plus et cela peut en être une des causes.

Néanmoins, tout le monde n’est pas éligible au microblading, que ce soit selon votre type de peau, les traitements que vous avez déjà apportés à vos sourcils, beaucoup de facteurs vont influer sur le résultat.

III. Mon enseignement Phibrows

lrm_export_426597261017487_20181206_145546629-min2591465917271290195.jpeg

Plan de travail chirurgical

Que vous soyez futur élève ou client microblading, la seule marque et la seule académie que je vous recommande est celle de Phibrows. Certes le prix de la formation est élevé (2 500 €), mais si à l’époque de ma première formation, la Phiacademy était arrivée et accessible en France, je l’aurai choisie assurément. Il s’agit d’un enseignement d’excellence, avec un suivi et un certificat qui n’est obtenu qu’après avoir validé, sur une durée de 6 mois maximum, 12 niveaux d’apprentissage à domicile après la formation de 2 jours. C’est un métier presque artistique et dont la maîtrise ne s’acquiert pas en quelques jours.

Toutefois, j’ai appris énormément de choses en deux jours, choses qui étaient bien souvent en totale contradiction avec ce qu’on m’avait enseigné au préalable.

Je vous en donne quelques exemples…

Les peaux grasses

Les personnes ayant une peau grasse ou mixte à tendance grasse doivent veiller à solliciter une technicienne expérimentée, dès lors que ce type de peau, trop poreuse, diffuse le pigment, ce qui ne facilite pas un tracé net et précis, les traits devront être plus espacés que sur une peau normale afin d’éviter l’effet ombré.

Les peaux matures

Les personnes âgées ont la peau beaucoup plus fines, il faut donc veiller à ce que le pigment soit plus clair, même si le sujet est très brun, sur une peau fine le pigment ressort plus foncé.

Les sourcils tatoués

Il est délicat d’intervenir sur un sourcil déjà tatoué sauf si le précédent pigment était vraiment clair ou qu’il ait totalement disparu.

Dans le cas contraire, si votre ancien tatouage ou ancien microblading est toujours visible ou qu’il a un peu pâli mais qu’on le perçoit tout de même à travers vos poils, sachez que le résultat du poil à poil en recouvrement risque de ne pas être satisfaisant. La reussite d’un beau microblading depend du type de peau et surtout du fait que celle-ci soit vierge de tout traitement.

Si vous avez effectué une micropigmentation foncée qui ne s’estompe pas et que vous tenez absolument à faire un microblading, il est conseillé d’envisager une solution de détatouage.

Les crèmes anesthésiantes

Il ne faut jamais mettre de crème anesthésiante de type Emla ou autres avant une intervention de microblading, cela empêchera le pigment d’être assimilé par la peau et le diffusera de sorte que le tracé manquera de précision et le résultat ne ressemblera pas à un poil à poil mais à un ombré.

La douleur est très supportable au premier passage.

La réglementation française interdit l’utilisation d’un anesthésiant qui est pourtant nécessaire pour le confort de la clientèle, lors du second passage de lame. Un microblading se faisant en deux temps, c’est au second passage qu’une relative sensibilité se fait ressentir et nécessite un soin anesthésiant.

Cependant, la Phiacademy a développé un anesthésiant répondant aux exigences des normes françaises qui sera bientôt commercialisé chez nous.

Le microblading de comblement

Contrairement à ce que l’ont m’avait enseigné lors de ma première formation (décidément cette pauvre formatrice avait tout faux), il est impossible de réaliser un microblading sur une partie d’un sourcil pour combler un trou ou une cicatrice. Il convient d’intervenir sur l’ensemble des sourcils.

En y réfléchissant, cela a un sens dans l’hypothèse où, par malheur, un sujet perdait tous ses poils de sourcils du fait d’une maladie par exemple, le comblement effectué ferait tache et n’aurait aucun intérêt. Alors que dessinés intégralement ils pourraient toujours faire illusion.

Le détatouage

La principale solution de détatouage en France est celle au laser pratiquée chez un médecin dermatologue ou esthétique. Elle a un coût certain et nécessite plusieurs séances.

Il existe un détatouage chimique qui consiste à injecter des acides (lactiques) dans la région où l’on veut extraire le pigment. Celui-ci va être extrait non sans nécroser la peau qui va donc croûter pour cicatriser. Le souci est que cette cicatrisation se déroule plus ou moins bien selon les cas. Cette méthode, relevant de la sphère médicale, n’est pas autorisée en France néanmoins elle est proposée par des techniciennes en micropigmentation et des tatoueurs. Faites très attention si vous deviez faire appel à ce type de soin. Une mauvaise utilisation peut causer des dommages irréversibles tels que des trous dans la peau.

La Phiacademy propose, à travers le monde et bien entendu pas en France, une méthode de détatouage chimique.

Je ne vous recommande bien entendu pas de faire un détatouage chimique, mais si vous deviez le faire absolument faites le chez un médecin dermatologue pour minimiser les risques de brûlures, car lui utilisera le bon acide à savoir l’acide lactique qui est le plus naturel en l’espèce. Tous les médecins ne le pratiquent pas mais je pense que cela va bientôt changer, d’une part parce qu’on constate de plus en plus de dégâts dus aux mauvaises pratiques de la micropigmentation et d’autre part, le laser à des fins de détatouage ne s’avère pas sans conséquence sur la santé.

Voilà pour ce qui est, à mon sens, essentiel de mettre à votre connaissance avant d’envisager une telle intervention loin d’être anodine.

Je pense que le mieux est de ne rien faire que d’avoir recours à une prestation bon marché, qui apportera au mieux, peu de satisfaction et au pire, beaucoup de regrets.

Je ferai surement un article consacré uniquement à la Phiacademy dès que mon expérience sera complète et que j’aurai obtenu mon diplôme d’Artiste Phi !

Voici un avant/après sur mon modèle de formation Phibrows,

lrm_export_421934561072592_20181206_132032488-min7583346285046308937.jpeg

Avant, sourcils arrondis, asymétriques et trop épilés par le dessous

lrm_export_421823297266748_20181206_131841225-min2373681083012419237.jpeg

Après, l’image par d’elle-même…

En conclusion,

Pour les futures clientes en microblading, je n’ai qu’un seul conseil, choisissez une PhiArtist. L’enjeu est trop important pour faire des économies là-dessus, ce sont vos sourcils, si vous deviez subir un ratage il faudra attendre quelques longs mois pour voir le pigment disparaître, à des années pour une micropigmentation. Parfois le pigment ne disparaît jamais, alors réfléchissez bien et surtout allez là où l’hygiène et le résultat sont irréprochables. Pour celles qui envisagent une formation dans ce domaine, même recommandation ! J’ai eu le temps de comparer toutes les écoles et aucune n’égale la Phiacademy.

J’espère que cet article vous aura été utile et vous remercie de me lire et de suivre mon blog en enregistrant votre adresse e-mail pour ne rater aucun de mes articles.

Bonne fin de semaine et à très bientôt !

Publicités
Par défaut
A MON PROPOS

Me, Myself and I

En créant ce blog, j’ai totalement oublié de me présenter à mes lectrices et lecteurs, ce qu’on m’a gentiment fait remarquer…

Me, myself and I are so sorry for that 🤗.

Je viens donc réparer cette omission, même si, à ma décharge, je pense que c’est avant tout le contenu qui importe au lecteur d’un blog.

A mon sens et en l’espèce, au vu de la thématique de celui-ci, je considère que le lecteur, qui vient en général se rencarder sur un produit en particulier, n’éprouve pas forcément le besoin d’en savoir plus sur l’auteur de l’article.

Par analogie, quand on lit un article de journal, on se fiche un peu que le journaliste s’appelle Jean-Pierre et qu’il aime le chocolat noir, bien que je n’ignore pas que le blogging n’est pas du journalisme et qu’il revêt une dimension plus personnelle dans son contenu et c’est pour cela que je vais me prêter volontiers à cet exercice de présentation, qui sait, je vais peut-être en apprendre davantage sur moi-même… ☺

Je suis donc une femme a fortiori, mariée, la bonne trentaine, région parisienne, Choisy-le-Roi (94), passionnée de makeup, cosmétiques, mode, voyages, bonne et mauvaise bouffe, en bref une épicurienne pur jus.

J’aime énormément échanger sur ces sujets, je pourrais en parler pendant des heures. Ma reconversion professionnelle, du juridique à l’esthétique, témoigne de l’importante place que je consacre à cette passion.

Je vous rappelle, à ce propos, que je suis en phase de création d’un institut de beauté et que j’ai hâte d’avoir matière à vous en parler et faire le point sur la progression de ce projet.

Quant à ma personnalité, je suis géniale (ou presque), sympathique, fun, j’ai besoin de rire tous les jours, il me faut minimum un fou rire par jour, c’est quasi vital.

J’aime énormément écrire, c’est un réel plaisir et très naturel pour moi, contrairement à l’exercice oral qui me demande plus d’effort et me serait même beaucoup plus laborieux. Les mots me viennent plus vite et instinctivement à l’écrit qu’à l’oral, même sans auditoire (oui il m’arrive de parler à mes murs), je rencontre des difficultés à trouver mes mots rapidement ce qui n’est pas le cas quand je rédige.

En revanche, je suis quelqu’un de discret en société, je n’aime pas me faire remarquer, je ne suis pas du tout le genre de profil qui rêve d’être connu par exemple, et ce à quelque niveau que ce soit. Le simple fait de taper le nom de mon blog dans Google et de voir des photo de moi me dérange profondément.

Pourtant je ne me considère ni introvertie, ni complexée, j’apprécie rencontrer de nouvelles filles avec lesquelles j’échange avec plaisir sur nos divers centres d’intérêt, mais je tiens juste à mon total anonymat, je ne souhaite pas que mon image soit connue des réseaux sociaux. Je veux être une seule Star, celle de mes proches et de mon mari. C’est beau ce que je dis…

Ça me rappelle un sketch d’Elie Kakou (paix à son âme), « Je ne suis pas une star« , « (…) j’ai pas assez souffert avant d’être célèbre. Et soudain, j’ai peur, peur que le succès me monte à la tête (…)« . 🤣

Ça ne me rajeunit pas tout ça…

Blague à part, je pense que tout ceci est cohérent quand on connaît l’oiseau 🤣.

Il y a une chose aussi que je ne fais pas et ne ferai jamais, c’est de commencer un article en disant « Bonjour mes choupinous« , ce n’est pas moi. Je ne critique pas les ambiances ou les familiarités que certains emploient pour créer une sorte de proximité avec leur audience, je joue d’ailleurs souvent le jeu en tant qu’abonnée, à chacun sa personnalité et sa sensibilité, cependant pour ma part je n’aime pas être à l’origine de ce type d’approche infantilisante.

Voilà, pour ce qui est de ma présentation, je ne crois pas que ce soit bien intéressant en soi, ce qui m’importe c’est de donner un avis le plus objectif et complet possible sur un produit, un service, un lieu, une expérience. Je n’ai aucun partenariat et n’en cherche absolument pas. Le but de mon blog est purement informatif et pour le plaisir de partager les petits trucs, souvent futiles, mais qui participent aux petites joies du quotidien…

Merci encore de m’avoir lue, j’ai une moyenne de 100 lecteurs par jour à travers le monde, je trouve ça extraordinaire et énorme pour un petit blog comme le mien. Je vous invite comme à l’accoutumée à vous y abonner ce qui me ferait encore plus plaisir 💋

Voili voilou mes loulous, ahahah 😂c’était juste pour la rime 😉.

Par défaut
BEAUTE

Pourquoi choisir Misencil

Lash extensions and I…

Je ne suis pas une véritable adepte des extensions de cils, j’en porte de façon très occasionnelle, car j’ai longtemps pensé qu’à force d’en faire cela abîmait les cils naturels. Et de plus mon expérience avec les extensions n’a pas aidé à me convaincre du contraire, ayant rencontré plus de déceptions que de poses heureuses…

Sans transition,

FIRST BAD EXPERIENCE, ce fût dans un institut, si on peut l’appeler ainsi…, qui m’avait été proposé par Groupon et pour aller directement à l’essentiel, sans parler du cadre peu accueillant de cet endroit, je me suis retrouvée avec des cils…, si on peut appeler ça comme ça, encore une fois… Je crois que vue la longueur exagérée, j’aurais très bien pu m’envoler avec, le machin était d’une disproportion telle qu’il m’était impossible de mettre mes lunettes, elles me faisaient vraiment mal lorsqu’elles s’appuyaient sur mes cils et vice et versa. Et je ne vous parle même pas de la qualité du cil artificiel, du plastique à l’état pur.

SECOND BAD EXPERIENCE, un institut à Phuket en Thaïlande, complètement vitré et situé au dernier niveau d’un centre commercial qu’on pouvait voir de l’extérieur, il avait l’air très professionnel, très chic, les techniciennes étaient toutes en blouse blanche, cadre très rassurant car sans ça, jamais au grand jamais j’irais me faire une telle prestation à l’étranger où les normes sont loin des nôtres, etc… Bref, le résultat fût quasi le même que celui de ma première expérience, longueur exagérée, épaisseur des cils beaucoup trop importante, très durs au touché, aucun effet naturel et super inconfortables, j’ai même dû me les raccourcir aux ciseaux, l’angoisse totale.

Après une pose, il est normal de perdre un cil ou deux par jour car naturellement, sans extension, c’est ce qui se produit, mais de là à en perdre dix par jours, dont cinq au réveil sur l’oreiller, il est logique de penser qu’il y a un problème avec la pose proprement dite. Donc si au bout d’une semaine, il ne vous reste plus que trois cils artificiels qui dépassent tous les autres cils naturels, c’est que la pose a été bâclée, ni plus ni moins.

J’ai, bien entendu, eu quelques bonnes expériences, que ce soit au Boudoir du Regard ou à l’Atelier du Sourcil, où je reconnais que la taille et l’épaisseur des cils ont été respectées et adaptées à mes cils naturels, mais il demeurait toujours cette sensation d’inconfort qui me faisait pleurer régulièrement, la pose avait beau être faite dans les règles de l’art, j’avais comme l’impression qu’il y avait toujours de l’oignon près de moi et que je pouvais pleurer à tout moment.

Après toutes ces péripéties, j’en suis arrivée à la conclusion que mes yeux étaient beaucoup trop sensibles pour ce type d’embellissement et ai arrêté toute pose, jusqu’à ce que je découvre Misencil !

La pose était tellement naturelle, ça été ma meilleure pose tant esthétiquement que du point de vue du confort. Je ne les sentais pas. Lorsque la technicienne me les a posés, à aucun moment je n’ai ressenti de vapeur de colle à laquelle je suis très sensible. Ça été un moment très agréable de la pose des patchs vitaminés à la fin de la pose accompagnée d’une brume qui assure l’ouverture des yeux tout en douceur et sans gêne.

Je précise que, pour ma part, une pose réussie esthétiquement est une pose adaptée à la base naturelle de ses cils, le principe d’une extension de cils est que celle-ci ne se voit pas de manière évidente mais qu’on ait juste l’impression que vous avez mis un super mascara.

Misencil propose également le volume russe et bon nombre d’autres poses plus fantaisistes, je ne suis pas du tout cliente de ce type de pose, mais en revanche je trouve qu’une pose mixte, c’est à dire mélanger du cil à cil et du volume russe afin d’apporter un effet fourni pas trop exagéré peut être intéressant pour les personnes qui apprécient les looks plus sophistiqués.

Il y en a pour tous les goûts avec Misencil !!!

Voilà ce qui m’a décidé à faire appelle au professionnalisme de cette enseigne pour me former à leur technique et à l’utilisation de leurs produits et spécifiquement de leurs colles ophtalmologiques brevetées. Ils sont les seuls sur le marché à avoir développé une telle approche soin de l’extension garantissant un risque zéro d’irritation ou d’intolérance quelle qu’elle soit.

Beaucoup d’autres professionnels de l’extension font de très belles poses techniquement, mais d’un point de vue soin ophtalmologique aucune autre enseigne ne nous apporte une telle qualité de produits et ne garantit cette expertise.

MISENCIL, who is it…

La société Misencil est le fruit d’une collaboration entre une esthéticienne française, également déçue d’une pose qu’elle a subie et d’un ophtalmologiste canadien, qui ont décidé d’associer leur savoir-faire dans leur domaine respectif et très complémentaire en l’espèce, dans le dessein de nous proposer les produits les plus qualitatifs et les plus sûrs en terme de soin et d’entretien dans le marché de l’extension de cils et des produits liés à la beauté du regard.

J’ai récemment effectué une formation dans un de leurs instituts Misencil, celui de Boulogne-Billancourt où j’ai eu le plaisir de découvrir  le concept très axé sur le soin qui m’a entièrement conforté dans mon choix. Leurs produits, qui sont destinés tant aux cils naturels qu’aux extensions, sont composés de principes actifs reconnus pour leur efficacité. Je pense notamment au Serum+ qui rencontre un franc succès et que j’ai très envie de tester. C’est une sorte de cure, un peu comme le Revitalash, et qui promet, en résumé, de multiplier la densité des cils et également des sourcils grâce à son double embout et de stimuler leur pousse et force.

Misencil a développé une large gamme de produits de soin et d’entretien des cils et extensions de cils sans corps gras, des lotions démaquillantes, des mascaras et autres pépites survitaminées pour la beauté du regard compatibles avec les extensions afin d’optimiser leur longévité.

Un soin revitalisant et d’entretien des extensions de cils à la Kératine et au Panthénol a reçu un prix d’innovation 2018, c’est dire le sérieux et la fiabilité de Misencil.

Au cours de l’aspect pratique de cette formation chez Misencil, lorsque j’ai procédé à la pose d’extensions sur l’un de mes premiers modèles aux cils naturels assez longs et surtout en bonne santé, j’ai été surprise d’apprendre que cette jeune femme en faisait très régulièrement et qu’elle arrivait au bout d’une pose Misencil qu’elle n’avait pas eu le temps de retoucher. C’est vraiment ce qui a appuyé la démonstration que leurs produits et techniques sont les plus safes pour la santé des cils naturels et c’est la considération la plus importante et le leitmotiv de mon futur concept d’institut où le soin est le dénominateur commun de toute prestation.

Le seul petit point qui fâche est, à mon sens, le prix des prestations qui n’est pas à la portée de tout le monde, néanmoins la qualité le vaut largement. Personnellement, dans mon futur institut, je compte adapter les prix à ce qui me semble raisonnable en tant que cliente. Pour vous donner un ordre de prix, j’avais fait une pose naturel à 150 €, bien que la qualité soit là, quelques dizaines d’euros en moins rendrait le résultat encore plus beau à mes yeux et surtout à mon porte-monnaie 😉

En conclusion,

Que vous soyez future technicienne ou future cliente, je vous invite à faire vos recherches en amont avant de vous décider, et si vos préoccupations et vos critères rejoignent les miens, vous ferez certainement le même choix.

Merci de m’avoir lue, je vois que vous êtes très nombreuses à me lire selon les statistiques de cette plateforme et ça me fait énormément plaisir, néanmoins vous ne suivez pas pour autant mon Blog, sachez que cela me fait beaucoup de peine…😭 Non évidemment je plaisante😜, mais oui abonnez-vous s’il vous plait, ça ne prend que 2 secondes et c’est gratuiiiiiiit en plus 🤣

A très bientôt pour la suite de mes aventures et merci à mes futures abonnées (qui auront cliqué sur « suivre » ahah)

Par défaut
MA CREATION D'ENTREPRISE, PAS A PAS

Recherche de locaux loading…

Je fais un petit update de mes pas à pas création d’entreprise qui, depuis juin, trottinent gentiment.

Pour les nouveaux lecteurs, je rappelle que je suis en reconversion professionnelle, ayant travaillé dans le domaine juridique pendant 15 ans, je retourne à mes premières passions, l’esthétique et le maquillage. Je partage donc mes débuts avec vous, en espérant que cette aventure vous intéressera et aiguillera ceux qui songent à se lancer, qui sait… 😉

Je travaille sur un nouveau concept d’institut de beauté proposant des prestations plus modernes, je profite donc de mon temps libre pour participer à quelques formations et explore des pistes de partenariats les plus intéressants, notamment en terme d’appareils esthétiques et soins du visage.

Je me suis fixée une deadline avant la fin de l’année pour une ouverture en grande pompe animée par les BackStreet Boyz et Faudel qui ont promis de venir mettre une ambiance de folie…🤣 (j’assume pleinement mes goût musicaux, « Quit playing games » = best song ever BTW, oui oui je parle bien du clip où ils prennent une douche dans la rue).

Just for the nostalgia…

Plus sérieusement, une journée porte ouverte sera prévue pour vous présenter l’institut, les abonnées de mon blog seront naturellement conviées par e-mail et une attention toute particulière leur sera réservée.

Ma recherche a stagné du fait que je cible un local avec un volume raisonnable et non pas une cage à poules de moins de 40m2, bien placé et sans pas de porte ou reprise de fonds de commerce, étant en création je cherche une location pure. De préférence, j’aimerais qu’il se situe à Paris 5, 12, 13, 14 ou la proche banlieue sud (Ivry, Le Kremlin, Villejuif). Je vous avouerais qu’aujourd’hui le site Agorabiz me sort par les trous de nez.

L’enseigne, dont le nom n’est pas encore définitivement validé (et je suis d’ailleurs à l’écoute de vos suggestions 😉), sera spécialisée en beauté du regard, mais je tiens à proposer également des soins pour le visage efficaces et à prix abordables (les soins Guinot and Co à 70 euros, ça va…).

L’idéal est de faire un nettoyage de peau par mois, surtout pour les personnes qui se maquillent régulièrement comme moi, et quand je dis nettoyage de peau, j’entends tout le protocole de nettoyage, vapozone, modelage etc., donc à des prix aussi élevés c’est pour beaucoup d’entre nous un poste de depense sur lequel nous faisons l’impasse, question de priorité.

Je vous recommande vivement cet ouvrage

 

Oui on peut être passionnée de beauté et avoir des positions fermes sur des sujets de société, ou être PDG d’HSBC et homme d’Eglise (ce qui est le cas en l’occurrence de Stephen Green). Je suis la Mélenchon des instituts de beauté ahaha 😂. France Insoumise Institut Bonjour… On vous fait quoi aujourd’hui ? Les sourcils à la Che ?

C’est bon, j’ai pris mes cachets… Je remets mon masque de sérieux 😑.

Effectivement, je crois sincèrement que l’on peut apporter une prestation de qualité à un prix raisonnable, néanmoins je conçois que des soins spécifiques puissent justifier leur coût si ceux-ci sont déjà onéreux en prix fournisseur, si l’on tient à ménager la chèvre et le chou. Oui je parle comme une vieille, and so… ?

Je continue mes recherches pour essayer au maximum de proposer une offre différente de ce qu’il y a actuellement sur le marché et qui sera mon salon idéal, celui que je cherche depuis tant d’années, avec des prestations simples et efficaces et non pas ce verbiage qu’ils nous servent avec leurs produits marketing en tout genre promettant de rajeunir grâce à un masque Gold, fait en réalité à base de feuille d’or alimentaire, de colorants, paillettes et autre poudre de perlimpinpin, dont on sait tous que son seul principe actif consiste à vider le portefeuille de ses généreuses utilisatrices.

C’est bon calme toi… Ça s’appelle le commerce.

Malheureusement, on en est là… Pour ma part j’espère que ce sera toujours #lapassionavantlargent.

Donc voilà ce qu’il en est pour le moment de l’avancement de ce projet, j’ai hâte d’en finir avec les visites de locaux et de vous filmer les futurs lieux, du début à la fin de l’aménagement, du choix de la déco et de l’ouverture !

N’hésitez pas à me faire part de vos conseils, suggestions, me dire quels produits ou prestations vous aimeriez trouver dans un salon, je suis toute ouïe.

Merci de vous abonner à mon blog si ce n’est déjà fait, cela me permettra de disposer de votre adresse e-mail et de vous adresser cette fameuse invitation lorsque l’ouverture approchera !

P.s. : En seconde lecture, je me suis dit que certains d’entre vous pourraient se poser des questions sur ma santé mentale, dès lors que je dois être la seule bloggueuse capable d’évoquer les BackStreet Boyz, Mélenchon et un projet d’institut de beauté en un seul article, mais ne vous inquiétez pas ça va pour moi ! Je me dis que quand je me relirai dans 10 ans, je serai morte de rires ou morte tout court 🤣, mais une chose est sûre je serai morte quoi qu’il en soit (de rires Inshallah) !

Par défaut
BEAUTE

Pat Mcgrath Makeup, ma Revue

Ça y est ! Pat Mcgrath est enfin dans ma collection makeup ! J’avais tellement hâte d’aller à la rencontre de ces produits convoités depuis des mois sur le net et que j’ai pu me procurer, cet été, lors de mon voyage à Las Vegas.

J’ignorais que Pat Mcgrath avait développé sa ligne de makeup Pat Mcgrath Labs, ce n’est que l’année dernière, que, tout à fait par hasard, j’ai découvert son site internet (le retard français encore et toujours…).

Avant de commencer, un petit portrait en quelques mots sur cette talentueuse makeup artist britannique. Pat Mcgrath, une réelle success story… Elle est l’une des maquilleuses les plus reconnues et influentes dans son domaine. Si vous êtes friandes de défilés et de magazines mode vous avez sûrement dû entendre parler d’elle ou croiser son nom en signature de collaborations avec bon nombres de créateurs haute couture. J’ai en tête ses magnifiques makeup, notamment ses belles bouches vinyles ou tout en paillettes et d’autres sublimes performances artistiques, lors des défilés Dior par exemple. Elle a également collaboré au développement de la ligne de makeup Armani, d’où mon grand amour pour cette marque depuis des années d’utilisation… C’est une véritable artiste avant-gardiste qui a pour beaucoup révolutionné et contribué à la modernisation du makeup world. On peut considérer que Lady Mcgrath est la Anna Winthour du makeup…

So let me introduce you… first of aaaalll… The Mothership III Subversive Eye Palette ! Ta daaaaaa… Oui je sais, j’en fais des caisses mais réellement mon enthousiasme n’est pas feint, je l’A_Dore.

C’est un produit haut de gamme, packaging artistique, la palette est lourde (dans tous les sens du terme) et témoigne de la qualité des matériaux choisis pour sa conception, grand miroir, les inscriptions au dos sont gravées sur du métal doré, on est loin de la palette en carton. Malheureusement son prix n’est, vous vous en doutez, pas donné, 125 $, oui ça fait un petit peu mal 🤑.

La Mothership III a été pour moi un inexplicable coup de cœur, qui m’a moi-même surprise dès lors que je suis une inconditionnelle de looks nudes ou plutôt bruns pour les yeux (allez avec un peu de rose quand je suis prise d’une folie artistique 😁), ce qui est à l’exacte opposée de ce que propose cette palette. En effet, ses couleurs sont uniques, on comprend pourquoi elle a été nommée « Subversive« , le choix des nuances est très surprenant, spécifiquement ses 4 fards duochromes avec leur subtile effet caméléon holographique, mention spéciale pour le fard « Blitz Amethyst » qui est un magnifique bleu violet à allier au fard brun mat « Lazarus« , une Mer_Veille… C’est une véritable « bouffée de fraîcheur » chaleureuse (oui je fais aussi des oxymores en plus de mes délits d’anglicismes) qui secoue le train train « so boring » de la makeup industry, vous verrez ce genre de palette nulle part ailleurs, elle se démarque et ça fait tellement de bien à la créativité.

Ce ne sera certainement pas une « everyday go-to » palette pour la plupart d’entre vous, c’est à mon sens une palette plus à destination de makeup de soirée, de looks plutôt élaborés ou alors nudes avec juste une touche très lumineuse sur les yeux, quoique personnellement je n’ai aucune réticence à me faire un makeup soutenu en journée. A bat les conventions n’est-ce pas… 😉

Pour les fards métallisés et surtout les duochromes, préférez une application au doigt plutôt qu’au pinceau, d’ailleurs notre maquilleuse reconnaît préférer l’application au doigt pour plus d’intensité, à l’instar de beaucoup de makeup artists qui n’hésitent pas à travailler la matière de cette manière. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas pêcher 😇 c’est pro même ! Natasha Denona, Charlotte Tilbury, elles le font toutes…

Bon à savoir : fards faciles à travailler, très peu de chutes, ce qui est particulièrement rare avec les fards très scintillants, certains plus clairs voient leur intensité se démultiplier quand ils sont apposés au fard noir de la palette.

Ci-après les swatches de la Mothership III (vraiment plus beaux en vrai).

J’ai également pris la palette Sublime bronze, que j’utilise plus régulièrement que la Subversive, étant très makeup brun doré, elle est au prix de 55$.

Je vous mets également ses swatches ci-après.

Il est évident que ces palettes ont un certain coût, si vous n’êtes pas une MUA ou une accro du makeup, je ne vous les recommande pas spécialement, vous pouvez évidemment trouver des dupes de duochromes qui peuvent très bien faire l’affaire à prix plus abordables.

Le seul bémol est que ces deux palettes ont peu de couleurs de transition, à savoir qu’il n’y a qu’un seul fard mat dans la Sublime Bronze, de ce fait on ne peut pas faire un makeup complet des yeux sans une autre palette qui en contient davantage, contrairement à la Star Palette de Natasha Denona par exemple, qui est elle très complète, mais dont les couleurs sont plus classiques. Mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie 😉.

J’ai enfin shoppé un rouge à lèvres nude plutôt crémeux en teinte « Labeija », pour 38$. Le packaging est magnifique dans le même esprit que celui des palettes et le design du tube est chic-issime, noir orné d’une jolie bouche au niveau du fermoir. Très sincèrement, j’ai plus craqué pour le contenant, c’est pour moi un RAL lambda mais le tube est tellement beau… Oui je suis faible je sais…

Quant à la texture du RAL, je trouve la formule agréable, assez opaque, la tenue est celle d’un RAL normal de ce type avec transfert. Une très jolie pièce qui fait son petit effet 💋.

Si vous êtes une fanatique de makeup, je vous invite à découvrir cette gamme de palettes, à savoir les Mothership I, II et la IV qui vient de sortir et qui est aussi somptueuse, j’évite de la regarder pour ne pas succomber à la tentation qui risquerait de me coûter des frais de douanes punitifs… Pour ma part, je vais me calmer et me raisonner parce qu’entre Natasha et Pat, je suis ruinée (du moins jusqu’au prochain voyage aux États-Unis) 🤗.

Prochaine palette en revue ; la Star Palette de Natasha Denona que j’adore ou la nouvelle Huda Beauty qui va bientôt sortir et qui promet de révolutionner la matière 😁, affaire à suivre…

Merci de m’avoir lue, j’espère que cet article vous aura intéressés voire passionnés, quoi qu’il en soit suivez mon blog et faites-le voyager 🌍!

💋💋 Concours toujours open 💋💋

Par défaut
BEAUTE

Fond de teint Dior Backstage, La Revue

En un mot : J’adore ! Point final à la ligne 🤩.

Mais si je vais quand même vous dire pourquoi je l’aime.

Et pourtant le make-up Dior n’est vraiment pas my cup of tea à la base, à tel point que j’ai failli passer à côté de ce formidable produit qui est désormais un inconditionnel de ma routine « makeupienne » de cet été.

Lorsque j’ai testé chez Sephora ce fameux fond de teint Dior Backstage, par pure curiosité sans aucune attente particulière, j’ai de suite été conquise (sans blague…). J’ai appliqué une micro-pompe sur le dos de la main, j’étais avec mon amie Ibti, et je me souviens lui avoir dit : « wowowowowowoooo c’est vraiment pas mal di tout di tout di tout !!!« . Juste avec une goutte de cet élixir je me suis tout de suite imaginée le rendu sur le visage grâce à sa texture fine inédite, sa luminosité, l’effet no-matière, vraiment tout ce que j’aime dans le maquillage pour un effet « I woke up like this« . Et ça n’a pas loupé !

Donc oui obligé de l’acheter, 39 euros, ça va j’ai connu pire, petit clin d’œil à mes FDT Armani 😏 que j’utilise désormais très peu, n’est-ce pas…

Quand je suis arrivée chez moi pour le tester on my face, ce fût comme une révélation, un coup de foudre, je me suis entendue fredonner  » I never knew love like this before… » (chanson des Organiz des années… euh… 🤔🙄😋).

Je l’ai pris en teinte 3WO, d’ailleurs le nuancier est très bien conçu. Les teintes olive notamment pour les peaux méditerranéennes comme la mienne sont parfaites.

Pour l’application, je préfère le pinceau à l’éponge, mais sans étirer la matière, juste en la tamponnant pour avoir plus de couvrance car c’est un FDT très liquide au rendu archi naturel quasi imperceptible et de ce fait la couvrance est assez légère. Il est idéal pour les peaux comme la mienne avec peu d’imperfection, il fait son job d’unificateur de teint à la perfection, en revanche je dois insister à l’application pour dissimuler mes rougeurs sur les ailes du nez.

L’application avec un pinceau de ce type est l’ideale pour optimiser la couvrance (pinceau Kabuki F83 Sigma)

Après l’avoir mis à l’épreuve toute la journée sous un soleil de plomb, je peux affirmer sans aucune hésitation que la tenue du Dior Backstage est parfaitement flawless, sans aucune oxydation et est la meilleure que j’ai connue jusqu’à présent tous fonds de teint confondus et je mets même dans le lot mon FDT préféré de tous les temps, à savoir le Laura Mercier Flawless Fusion Fondation, dont je vous parlerai plus en détail un jour prochain.

J’utilise ce FDT Dior depuis le début de l’été et habituellement en été j’alterne en mettant une BB crème ou juste de la poudre compacte, mais là je trouve la texture de ce fond de teint tellement légère que toutes les autres alternatives me paraissent lourdes en comparaison.

Pour conclure, je pense l’adopter pendant un bon moment (pour toute la vie même) c’est le fond de teint idéal pour ma peau mixte à grasse, il tient toute la journée jusqu’au soir sans s’oxyder, le rendu est le plus naturel que j’ai connu avec zéro effet matière. Je n’ai pas de zone de sécheresse actuellement donc je ne sais pas comment il est accueilli par les peaux sèches. C’est l’occasion de rappeler qu’avant toute application de fond de teint il y a des préalables indispensables à ne pas skiper, à savoir une bonne hydratation quotidienne et un bon nettoyage de peau régulier pour se débarrasser des cellules mortes qui ternissent l’éclat naturel du visage, sans ces étapes même le meilleur fond de teint du monde n’y pourra rien !

Si vous avez eu l’occasion de tester ce fond de teint, n’hésitez pas à venir m’en toucher un mot histoire de voir si mon enthousiasme et ma satisfaction sont partagés ou pas 🤔😉.

💖 N’oubliez pas de vous abonner à mon blog, le concours est toujours ouvert 💖

Très bonnes vacances aux aoûtiens et courage aux autres, pour ma part c’est bientôt mon tour J-8 avant Vegas et Hawaï 💋😎💋…

Par défaut
BEAUTE

Lissage Brésilien ou Lissage au Tanin ?

Lissage Brésilien

Comme tous les ans à l’approche des beaux jours, je dompte ma crinière rebelle avec un lissage brésilien en prévision des vacances avec le moins de contraintes capillaires possibles.

Pour ceux qui l’ignorent, le lissage brésilien qui nous vient du pays de la Samba est une sorte de technique de « défrisage » temporaire qui va détendre la fibre capillaire en lui apportant un « soin » à base de kératine, qui viendra enrober le cheveu, ce qui lui permettra d’être plus fort, plus résistant et surtout plus facile à lisser en apportant une réduction de volume et de frisottis pendant 3 à 4 mois en moyenne.

Je mets le mot « soin » entre guillemets car je ne pense pas qu’un produit aussi chimique et transformant la structure du cheveu avec un procédé thermique semblable, combiné à un composant tel que le formol, puisse être qualifié de soin. D’autant plus que le fait qu’il est recommandé de ne pas en abuser et d’en faire, grand maximum, trois par an, suffit à comprendre qu’il ne peut s’agir d’un soin à proprement parler mais d’une prestation apportant une cosmétique temporaire au cheveu en le transformant dans sa structure.

* * *

Pour ma part, ma première expérience avec le lissage brésilien était dans un salon de coiffure pour un prix raisonnable (150€ en banlieue). Ce fût un moment très inconfortable et particulièrement désagréable. En effet, la vapeur émanant du produit lissant mis au contact d’une source de chaleur est juste irrespirable à en faire pleurer, à tel point que ça m’a irrité le contour des yeux pendant des jours. On dit que c’est le formol contenu dans le produit lissant qui provoque cette vapeur et que les lissages qui en sont dépourvus ne sont pas aussi désagréables à respirer, mais qu’en revanche leur effet lissant serait moins efficace dans la durée (selon les dires de la plupart des coiffeurs que j’ai sondés à ce sujet).

Pour les néophytes, je vous explique, en résumant, les étapes du lissage brésilien.

Tout d’abord, on vous lave les cheveux avec un shampooing clarifiant pour ouvrir les écailles et préparer le cheveu à recevoir le produit lissant. Ensuite ce dernier sera appliqué mèche par mèche sur l’ensemble de la chevelure puis, après un temps de pose, séché au séchoir et fixé au lisseur. Ces dernières étapes sont un réel supplice pour moi… Enfin, une fois lissé, rebelote au bac pour shampouiner le produit avec un masque à laisser poser avant de resécher les cheveux une ultime fois pour le résultat final.

Après ça on se dit juste « plus jamais !« , mais quand on contemple cette chevelure brillante et soyeuse pendant des semaines durant, on finit par justifier la torture.

J’ai donc recommandé le salon à ma tata qui est coiffeuse de formation, y’a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui souffre… Elle n’a pas trouvé le résultat efficace sur la durée et m’a conseillé d’acheter un kit professionnel d’un lissage brésilien à faire à la maison. Ce que nous avons fait pour un résultat identique, voire meilleur qu’en salon.

Je ne le recommande toutefois pas si vous n’avez pas un minimum de base dans le domaine.

J’ai utilisé le kit de la marque Inoar.

Mon expérience du lissage brésilien me permet désormais de bien identifier son action dans la durée et de vous faire part de mon avis.

Points positifs : les cheveux sont brillants, plus forts et très faciles à lisser. Les cheveux ne frisottent plus en cas d’humidité et leur lissage est très facilité.

Points négatifs : très inconfortable à l’application. Les boucles et ondulations naturelles disparaissent définitivement. Le cheveu fin regraisse vite, au bout de deux jours en moyenne. Après l’effet du lissage au bout de 3 mois, le cheveu a l’air plus terne, plus fin et devient très sec sur les longueurs et pointes.

* * *

Lissage au Tanin ou Taninoplastie

Cette année j’ai décidé de changer et de tester le lissage au Tanin ou Taninoplastie. Je vous entends me dire « mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?« . Moi aussi j’en ignorais totalement l’existence jusqu’à ce que ma chère amie Loulou m’en parle en me demandant ce que j’en pensais.

Après quelques recherches très fructueuses et instructives, j’ai de suite décidé que cet été j’en aurai fini avec le lissage brésilien qui m’avait assez fait pleurer comme ça et qu’il était temps de laisser sa chance au lissage au tanin…

Ce lissage, qui lui aussi nous vient du Brésil est, à en croire les avis, une version améliorée du lissage précédemment décrit. Son protocole est beaucoup plus simple que le brésilien, il est beaucoup moins chimique et on le ressent à l’application, aucune sensation d’inconfort et rien que pour ça je l’aurais adopté d’office. Mais ça ne s’arrête pas là, je n’ai jamais eu des cheveux aussi beaux, doux et soyeux de toute ma vie.

Je vous explique succinctement le process…

Comme avec le précédent lissage, on se lave les cheveux avec un shampooing clarifiant à deux reprises, on sèche partiellement, on applique le produit lissant mèche par mèche, on laisse agir 30 minutes, puis on rince totalement le produit (chose qu’on ne fait pas avec le brésilien). Enfin on se fait un brushing et on passe les plaques pour sceller le produit lissant.

Résultat : vos cheveux c’est de la soie ! c’est magique je n’ai pas d’autres mots.

Pour optimiser le résultat il est recommandé de ne pas les laver durant 4 jours et de passer les plaques chaque jours jusqu’au premier lavage.

Pour ma part, après le premier lavage, je me suis séchée rapidement les cheveux au séchoir sans les sectionner et le resultat était déjà parfaitement lisse et brillant. J’ai ensuite passé les plaques en sectionnant grossièrement et le résultat fût encore plus que parfait. Mes cheveux, poutant bien abîmés, ont retrouvé une brillance et une robustesse inégalées.

Au réveil, ma belle tignasse ne nécessite que quelques passages de brosse pour être disciplinée.

L’aspect soyeux et la brillance sont indubitablement plus intenses sur mes cheveux qu’avec le lissage brésilien et les racines regraissent à une vitesse beaucoup moins importante.

Quant à la coloration, je trouve vraiment mes cheveux plus éclaircis, mes tons chauds ressortent énormément, ce qui ne me déplaît pas, mais je préfère mon brun neutre auquel je vais revenir, question de goût…

Sachez que si vous avez les cheveux colorés, il est préférable de faire sa coloration après le lissage au tanin pour éviter que celle-ci ne vire ou n’eclaircisse. Contrairement au lissage brésilien, il n’y pas de délai à respecter, vous pouvez vous colorer les cheveux toute de suite après votre lissage au tanin, veillez cependant à prévenir votre coiffeur afin qu’il adapte ses soins et surtout qu’il utilise un shampooing sans sulfates, pour son entretien.

Pour celles qui souhaitent obtenir ce résultat professionnel, sachez que j’ai opté pour la taninoplastie de la marque Salvatore, la plus utilisée par les coiffeurs et que je recommande à 100%.

En conclusion,

Je n’ai pas assez de recul pour avoir un avis complet et strictement objectif sur la taninoplastie, dès lors que l’expérience est toute fraîche pour moi. Je ferai un article « mise à jour » qui confirmera ou pas mes premières impressions plus que positives. Je vais donc laisser passer l’été et mettre mes cheveux à l’épreuve pour me faire une opinion définitive, qui est déjà très élogieuse pour cette dernière technique.

Quelques clichés de ma chevelure traitée au Tanin…

3 jours après le premier lavage

Lissage sur Loulou (jour du soin)

💗 N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ça me fait toujours plaisir et à vous abonner à mon blog 💗

PETIT RAPPEL CONCOURS

Je vous rappelle que mon concours « 500 abonnés » est toujours d’actualité, alors abonnez-vous en saisissant votre adresse mail, la BOX make-up à gagner contiendra, entre autres, des produits ICONIC LONDON, ANASTASIA BEVERLY HILLS et d’autres sélections.

💋 Bonne Chance 💋

Par défaut